< | >

Dr BERTRAND KIEFER Il lance la « Revue médicale suisse »

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.


Samedi 15 janvier 2005

GENÈVE Personnage atypique, le rédacteur en chef de ce nouvel hebdomadaire a été médecin avant d’être ordonné prêtre, puis de bifurquer vers le journalisme

Le Dr Bertrand Kiefer est un homme comblé. « J’adore la médecine et le journalisme. Or j’ai la chance de faire un métier qui les réunit. » Rédacteur en chef de la Revue médicale suisse, un nouvel hebdomadaire dont le premier numéro est sorti de presse mercredi, cet homme de 49 ans est abonné … aux vocations tardives ! Après avoir suivi les cours de médecine à l’Université de Genève, puis effectué de la recherche, il a radicalement bifurqué: « Je suis parti étudier la théologie à Fribourg, au séminaire, puis à Rome pendant quatre ans. J’ai d’ailleurs été ordonné prêtre. Une expérience forte, enrichissante. Avec la médecine, j’avais besoin d’aller voir au bout de l’humain. Là, c’était au bout de Dieu, de ma foi. »

Il y a douze ans, pourtant, nouveau tournant. Après avoir tâté de l’écriture au défunt Journal de Genève, il prend les rênes de l’hebdomadaire Médecine et Hygiène, auquel succède maintenant la Revue médicale suisse. « Le journalisme m’a toujours intéressé, note Bertrand Kiefer. Quand j’étais enfant, on me disait déjà que j’avais un incurable esprit critique ! Je suis curieux et ne me satisfais pas de ce que tout le monde dit. Mais il ne s’agit pas de démolir. Je souhaite au contraire éclairer, ouvrir sur d’autres connaissances. »

Tirée à près de 9000 exemplaires, la Revue médicale suisse vise les spécialistes. « Car la loi nous interdit de la proposer en kiosque, puisqu’elle comporte parfois des publicités pour des médicaments vendus uniquement sur ordonnance, explique Bertrand Kiefer, qui vient par ailleurs d’être nommé au Conseil national d’éthique. Notre publication s’adresse donc avant tout aux acteurs de la santé et aux politiques. »

Le but visé est double: « D’abord informer le monde médical sur l’état des connaissances, précise son rédacteur en chef. Ensuite être une plate-forme de réflexion sur la médecine. » C’est cet aspect des choses qui passionne le plus Bertrand Kiefer. « On est à un tournant, lance-t-il sans hésiter. Le poids du travail administratif, les pressions politico-économiques mettent les praticiens à rude épreuve. Nous, nous soutenons la démarche humaine. Les médecins sont en première ligne de la souffrance, ils doivent en témoigner et défendre leurs patients face aux impératifs de rentabilité. C’est le combat que nous souhaitons mener, et il en vaut la peine. Car la médecine, qui n’est rien d’autre qu’une révolte contre la maladie et la mort, demeure à mes yeux l’une des plus belles aventures de l’humanité. »

Xavier Lafargue

< Retour à la liste