< | >

La grippe est arrivée. Affûtez vos armes!

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.


Jeudi,  
15.01.2009

Le virus influenza a franchi nos frontières. Il est particulièrement agressif.

Causant en moyenne 63 cas de grippe pour 100 000 habitants, le virus de la grippe a franchi nos frontières pour atteindre un seuil épidémique. Le virus H3N2, puisque c’est lui qui circule cet hiver, est venu de l’Ouest, comme c’est souvent le cas. Le point avec le biologiste Yves Thomas du Centre national de la grippe, à Genève. Nous sommes déjà mi-janvier, l’épidémie a-t-elle du retard? Nous sommes actuellement dans la
troisième semaine de l’épidémie et la règle avec la
grippe est… qu’il n’y a pas de règle! Les épidémies se propagent en général entre fin novembre-début décembre et peuvent se prolonger jusqu’au mois d’avril. Cependant, la grande majorité circule en décembre, janvier et février.
La grippe est-elle virulente cette année? On ne peut pas encore dire si l’épidémie sera sévère ou modérée. Toutefois, le type de virus qui circule est souvent associé à des épidémies sévères.
Le vaccin est-il efficace? Tout à fait. Plus de 90% des cas détectés sont des souches A (H3N2) qui sont contenues dans le vaccin. La protection vaccinale est donc optimale cette année.

Combien de temps dure une épidémie? Environ huit semaines à dix semaines, mais il n’est pas exceptionnel qu’une deuxième vague survienne.
Le froid a-t-il un effet sur la circulation du virus? Certainement, même s’il n’a pas été quantifié. La raison est d’une part que le froid favorise la circulation du virus car on a tendance à se réunir dans des endroits confinés. En outre, les chauffages, qui assèchent l’air, ont tendance à altérer nos voies respiratoires supérieures et à les fragiliser, ce qui favorise l’infection. D’autre part, on sait que le virus est plus stable quand il fait froid et sec comme maintenant. Des études montrent du reste que l’humidité n’est pas favorable à la transmission du virus. Enfin, les aérosols, qui sont une voie de contamination efficace, sont plus abondants et se projettent plus loin à des températures basses.
Est-il encore temps de se faire vacciner? Si l’on est une personne à risque (plus de 65 ans, souffrant de maladie chronique ou d’une déficience du système immunitaire, souffrant d’asthme notamment), il est urgent de se faire vacciner. Sachant que l’immunité commence quinze jours après la vaccination, celle-ci pourrait encore être efficace. Quoi qu’il en soit, à ce stade, c’est une question à discuter avec son médecin traitant d’autant plus qu’il faut être en bonne santé pour recevoir l’injection.

Quels sont les symptômes? «La grippe saisonnière ne doit pas être confondue avec un simple refroidissement (rhume, éternuements, yeux rougis et maux de gorge), rappelle l’Office fédéral de la santé publique. Les symptômes d’une grippe sont une brusque fièvre supérieure à 38°C, des maux de tête et des accès de toux ainsi que parfois des difficultés respiratoires, des douleurs musculaires et articulaires. Chez les enfants, des diarrhées et des douleurs abdominales peuvent également survenir. Chez les personnes dont le système immunitaire est normal, une grippe peut durer une dizaine de jours. »
Quels sont les remèdes? Dans beaucoup de cas, le mieux est de rester au lit, boire très chaud et abondamment. Les médicaments sont utiles en fonction de son état de santé pour écourter la convalescence et éviter le risque de surinfection. Dans tous les cas, il est conseillé d’aller consulter son médecin traitant.
Faut-il porter un masque quand on a la grippe? Si l’on a un enfant en bas âge ou une personne âgée dans son foyer, c’est prudent. Mais dans la rue, non.
Est-ce vrai que le virus est résistant au principal antiviral (Tamiflu) aux Etats-Unis? La souche qui circule aux Etats-Unis est le H1N1 et elle est devenue pratiquement à 100% résistante à l’oséltamivir (molécule du Tamiflu). En revanche, contre la souche qui circule en Europe, la molécule est efficace.
Où en est la grippe aviaire? Elle reste toujours au niveau aviaire. On recense régulièrement des cas de transmission à l’homme comme dernièrement en Inde, en Chine, en Egypte et en Indonésie. Mais le virus n’a pas pour l’heure opéré la modification que l’on redoute afin d’être transmissible entre humains.
Anne Muriel Brouet

< Retour à la liste