< | >

Toujours plus de médecins contre Novartis

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

Tribune de Genève, tdg.ch
Samedi, 12 novembre 2011

Plus de 70 médecins genevois disent vouloir boycotter les médicaments du géant pharmaceutique

Hier à 17 heures, Bertrand Buchs, rhumatologue qui boycotte les médicaments de Novartis, avait reçu 74 e-mails de collègues genevois disant le soutenir dans son action. Ce faisant, ces derniers répondaient à son message envoyé jeudi à 13 heures, avec l’Association des médecins genevois (AMG), pour expliquer son action. «Je n’ai reçu qu’une seule réponse négative.» Le médecin, député au Grand Conseil genevois, se dit surpris: «Les politiciens de tous bords me soutiennent.» Jacques de Haller, président de la Fédération des médecins suisses (FMH), partage «le sentiment de Bertrand Buchs». La décision de Novartis, dit-il, suggère que l’on «s’engage vers une société où là valeur de référence n’est plus l’humain». Pour Pierre-Alain Schneider, président de l’AMG, 74  réponses, c’est beaucoup. «Il y a 1800 médecins en activité à Genève,  mais beaucoup ne sont pas concernés, leur spécialité ne les amenant pas à prescrire des médicaments de Novartis et beaucoup, souvent, ne répondent pas.» Le président a pris contact avec la Société vaudoise de médecine. Ses délégués aborderont la question dans deux semaines. Pour l’instant, le mouvement se concentre à Genève. Mais il pourrait faire des émules; la télévision suisse alémanique a pris rendez-vous avec  Bertrand  Buchs, qui vient de recevoir  des journalistes tessinois.  
R.ET.

 

< Retour à la liste