< | >

Novartis en conflit avec les grossistes allemands

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

Tribune de Genève, tdg.ch
Vendredi, 25 novembre 2011

Le groupe bâlois ne livre plus trois gros clients allemands pour un désaccord sur des rabais

Le conflit entre Novartis et trois des plus importants grossistes allemands en médicaments se durcit. Le groupe pharmaceutique, qui veut revenir sur les rabais consentis, a décidé de ne plus livrer les sociétés Phoenix, Gehe et Sanacorp. «L’approvisionnement des pharmacies et des patients a toujours été et continue d’être assuré en tout temps», a indiqué hier à l’agence Reuters un porte-parole du géant bâlois. Des propos qu’a également confirmés l’Association allemande des pharmacies, celle-ci n’ayant pour l’heure observé aucune pénurie.
Le conflit dure depuis plusieurs mois et porte sur la volonté de Novartis de limiter les rabais que le groupe garantit à ses clients lorsqu’ils s’acquittent de leurs factures dans un certain délai. Une réduction que les grossistes jugent inadéquate alors que le laboratoire bâlois a affiché une forte croissance au 3e trimestre 2011.
Novartis a indiqué que ces rabais, dont certains sont accordés depuis de longues années, ne correspondent plus à l’évolution du marché. D’autres entreprises et grossistes en médicaments passent déjà des commandes conformément aux nouvelles conditions de vente et sont livrés. Le groupe bâlois espère néanmoins trouver un accord avec Phoenix, Gehe et Sanacorp.
Le numéro un du secteur en Allemagne, Phoenix, qui ne livre pas moins de 21 000 pharmacies outre-Rhin, ne reçoit ainsi plus aucune marchandise de Novartis depuis la mi-novembre. Le groupe bâlois a cessé ses livraisons à Sanacorp au début du mois. Si les discussions avec Novartis se poursuivent néanmoins, Phoenix menace de s’adresser aux tribunaux, a indiqué sa porte-parole.
ATS

< Retour à la liste