< | >

La maladie d’Alzheimer touche aussi les proches

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

Tribune de Genève, tdg.ch
Mardi, 29 novembre 2011

Une conférence publique se penche aujourd’hui sur le rôle de l’entourage des malades  

Pour chaque personne atteinte de l’alzheimer ou une autre forme de démence, trois proches se mobilisent. Des fils et des filles, des sœurs ou des frères, des tantes, oncles, amis ou amies qui tentent de soutenir, au mieux, l’être cher qui perd peu à peu la tête. L’Association Alzheimer Genève consacre aujourd’hui sa conférence annuelle aux proches aidants, avec pour thème «Vivre au quotidien avec un malade Alzheimer»*.
Soixante pour cent des malades qui souffrent de démence vivent à la maison. La dégradation des facultés cognitives entraîne pour les proches une charge de plus en plus pesante. De fait, de plus en plus difficile à porter. Comment les soulager en prenant soin, à leur place, de leur parent malade? Comment ces proches aidants vivent-ils les lourdes tâches et responsabilités de s’occuper à domicile d’un malade à plein temps? Des aides publiques ou privées peuvent-elles alléger leurs tâches et leur procurer un soulagement nécessaire à leur propre maintien en santé? Autant de questions qui seront abordées par des spécialistes au cours de la journée.
*Théâtre de l’Espérance, rue de la Chapelle 8, mardi 29 novembre, de 13 h 30 à 17 h. Entrée libre.

< Retour à la liste