< | >

Soins aux sans-papiers : l’Etat entre en matière

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

Le Courrier, Genève lecourrier.ch 
Vendredi, 14 décembre 2012

NEUCHÂTEL • L’Etat cofinancera le Réseau santé migration. Médecins du Monde remporte une manche pour l’accès aux soins des sans-papiers.

«C’est une reconnaissance du travail effectué par Médecins du Monde (MdM) depuis plusieurs années. Mais c’est surtout un signal de l’Etat en faveur de l’accès aux soins des personnes sans assurance-maladie », se réjouit Angela Oriti, responsable des projets nationaux à MdM, à la suite de l’inscription dans le budget de l’Etat 2013 de 50000 francs en faveur du Réseau santé migration (RSM).

Ok du législatif, niet du gouvernement
Cette décision a été prise la semaine passée par le Grand Conseil. Pour des questions d’ordre financier, le Conseil d’Etat avait refusé d’entrer en matière lors des différentes rencontres avec cette association active dans le domaine de la santé et de l’accessibilité aux soins en Suisse et dans les pays du Sud. Mais un amendement demandant une subvention de 50000 francs a été déposé lors du débat sur le budget. La gauche majoritaire l’a accepté, la droite refusé. Après plusieurs années de «combat» pour réclamer de l’Etat qu’il assume ses responsabilités et respecte les droits établis par la loi, qui garantissent l’accès aux soins nécessaires pour toute la population résidente en Suisse, il s’agit bel et bien d’une victoire d’étape importante pour MdM.
La permanence créée en 2006 et basée à La Chaux-de- Fonds offre aux migrants (déboutés de l’asile, requérants d’asile frappés de non-entrée en matière et migrants économiques sans statut légal) un service infirmier et social. Lorsque des soins spécifiques sont nécessaires, un réseau de médecins privés bénévoles ou, depuis 2011, Hôpital neuchâtelois (HNe) prend ensuite le relais.

Objectif: intégration dans HNe
Grâce à la participation de l’Etat, le financement du RSM est ainsi assuré en 2013. Un soulagement pour Angela Oriti qui, à fin octobre, ne savait pas encore comment elle bouclerait son budget, pourtant modeste (100000 francs). Outre les 50000 du canton, HNe (20000 francs), les Villes de La Chaux-de-Fonds1 (10000 francs) et du Locle1 (10000 francs) ainsi que la fondation Prévention santé (15000 francs) poursuivront également leur soutien financier. Mais pour Médecins du Monde, il s’agit maintenant de passer à l’étape suivante. A savoir d’oeuvrer pour qu’en 2014 ou 2015 l’Etat reprenne à sa charge l’ensemble des activités médicales du RSM, à travers leur intégration dans l’hôpital public. Il n’est pourtant nullement question d’abandonner le projet: le volet informatif vers les populations migrantes ainsi que le suivi du réseau de médecins privés, qui constituent les spécificités de MdM, resteront de son ressort. Reste à savoir si HNe entrera en matière.
Avant d’aller plus loin dans son soutien au RSM, la direction réclamait une prise de position claire du gouvernement face au RSM. Ce qui est maintenant chose faite. Fort de ce soutien étatique, le directeur financier de HNe Olivier Linder estime en effet que «rien a priori ne s’oppose à l’intégration au sein de HNe du poste d’infirmière du RSM». Mais à une condition: «Que l’hôpital puisse continuer à bénéficier du réseau de médecins mis en place par Médecins du Monde.»
Claude Grimm

< Retour à la liste