< | >

La France relance le débat sur l’euthanasie

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.


Mercredi, 19 décembre 2012

Paris

Le débat sur l’euthanasie est relancé en France. Un rapport entrouvrant la porte au suicide assisté, autorisé dans certains pays européens, a été remis hier. Il y est recommandé que soit accordé, dans certains cas, un geste médical «accélérant la survenue de la mort». Sur ce sujet douloureux qui divise la société, le président François Hollande a annoncé qu’un projet de loi serait présenté au Parlement fin juin.
Le rapport qui lui a été remis envisage la possibilité d’accélérer la mort tout en rejetant l’idée d’inscrire l’euthanasie et le suicide assisté dans la loi. Il propose ainsi de recueillir les directives anticipées émises par une personne en pleine santé ou à l’annonce d’une maladie grave, concernant la fin de sa vie. Il demande également que les derniers moments d’un patient dont les traitements ont été interrompus à sa demande puissent se passer dans des conditions plus dignes qu’actuellement. La fin de vie est très médicalisée en France, où 60% des décès ont lieu à l’hôpital. Mais elle est entourée de silence et d’hypocrisie. Certains médecins avancent le chiffre de 10 000 euthanasies clandestines pratiquées chaque année sans contrôle.  
ATS

< Retour à la liste