< | >

Son patient tue, une psychiatre condamnée

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

Tribune de Genève, tdg.ch 
Mercredi, 19 décembre 2012

Un psychiatre peut-il être tenu pour responsable d’un meurtre commis par l’un  de ses patients? Un tribunal marseillais répond «oui»

Le Tribunal correctionnel de Marseille a condamné hier à un an de prison avec sursis une psychiatre pour «homicide involontaire». Elle était jugée après qu’un de ses patients avait commis un meurtre.
La praticienne, âgée de 58 ans, qui travaille dans un hôpital marseillais, a été reconnue coupable de «faute caractérisée» dans la mort d’un octogénaire, qui avait été tué par Joël G., l’un de ses patients. Ce dernier avait été reconnu pénalement irresponsable pour ce meurtre: il est atteint de schizophrénie.
Le drame s’est produit vingt jours après que Joël G. s’est enfui lors d’une consultation avec son médecin. Or la psychiatre aurait dû, selon le tribunal, placer son patient dans une unité pour malades difficiles. L’homme s’était déjà livré à des agressions. La psychiatre avait relevé l’absence de toute pathologie mentale, alors que des confrères n’arrivaient pas à la même conclusion. «Si le psychiatre vit dans la crainte d’être condamné par un tribunal, il y aura un durcissement probable des mesures prises envers les patients», a estimé l’avocat de la prévenue.
 C.M./AFP

< Retour à la liste