< | >

L’essentiel sur les droits des patients

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

brochure droits patientsRééditée et désormais proposée par les huit cantons latins, la brochure L’essentiel sur les droits des patients compte 48 pages. On peut la télécharger ici (5,8 MB).

Si les relations avec les professionnels de la santé sont fréquentes, les lois qui les régissent et qui reconnaissent des droits au patient sont souvent peu connues. Bien informé, un patient est pourtant mieux à même d’évaluer sa situation et de faire valoir son point de vue. Il participe en toute connaissance de cause aux traitements qui lui sont proposés, ce qui rejaillit positivement sur la qualité de la relation thérapeutique.

Richement illustrée par Haydé, la brochure est présentée en neuf volets, chacun composé de trois parties :

  • un résumé succinct des droits des patients,
  • une partie «En pratique» pour une bonne compréhension de la loi,
  • une partie «Bon à savoir», avec des réponses aux questions les plus fréquentes.

Si les patients ont des droits qu’il convient de mieux faire connaître, ils ont aussi, dans leur propre intérêt, des responsabilités. Ainsi, il leur incombe d’informer le soignant de la manière la plus exacte possible des symptômes ressentis, des traitements reçus ou en cours ainsi que des effets des thérapies déjà suivies. De même, il est de leur responsabilité de suivre le traitement prescrit et, en cas d’interruption, de l’annoncer. Enfin, on ne saurait trop souligner qu’une relation transparente permet le développement d’un cadre thérapeutique de qualité, qui peut contribuer à rendre la maladie et les traitements plus supportables.

En fin de cahier, chaque canton présente les adresses des organismes qui délivrent des informations complémentaires ou des conseils, de même que les voies de médiation ou de recours à disposition. Il est cependant conseillé, en cas de conflit, de prendre d’abord contact avec le soignant ou l’établissement concerné, l’expérience montrant que de nombreux cas peuvent se résoudre à l’amiable, sans intervention extérieure.