< | >

L’Etat voit Joli-Mont et Montana dans les HUG

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

Mardi, 31 mars 2015

Le Conseil d’Etat veut remédier aux «crises répétées» de ces cliniques

Le Conseil d’Etat souhaite intégrer les cliniques genevoises de Joli-Mont et de Montana (en Valais) au sein des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Il examinera ces prochaines semaines un projet de loi en ce sens. L’information a été donnée hier matin par la RTS. Contactés, les HUG n’ont pas voulu la commenter. Le conseiller d’Etat responsable de la Santé, Mauro Poggia, confirme que le processus législatif est en cours et souligne que «tous les acteurs ont participé à la réflexion».
En novembre, le Conseil d’Etat évoquait déjà, dans un communiqué, le souhait d’intégrer dans le périmètre des HUG ces deux établissements publics autonomes spécialisés dans les suites de traitement et la réadaptation. Il demandait au Département de la santé de préparer les modifications légales permettant ce rapprochement. Cette réflexion était motivée par les «crises répétées» traversées par les deux cliniques. Des crises ayant affecté tant «leur capacité à répondre aux contraintes d’un environnement hospitalier de plus en plus exigeant que la stabilité des prestations médicales», alors qu’il est «plus que jamais nécessaire de répondre aux besoins des Genevois en matière de soins de réadaptation». Signes de ce malaise, le départ du directeur de Joli-Mont l’an dernier et celui, plus tard, de la présidente du conseil d’administration des deux cliniques, rappelle la RTS.
Le rattachement aux HUG devrait doter les cliniques de toute l’infrastructure médicale et administrative de l’institution universitaire. L’identité des deux sites devrait être préservée et les prestations renforcées. Ensemble, Joli-Mont et Montana forment le deuxième établissement public genevois, avec 184 lits et 250 collaborateurs.
Sophie Davaris

< Retour à la liste