Colloque de cardiochirurgie

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

«Patent foramen ovale closure in obstructive sleep apnea improves blood pressure and cardiovascular function» (Dr S. Rimoldi)
Mardi 12 avril 2016 

Remise du prix de la Fondation Le Lauréat

Lieu: Auditoire Jean Benoit Thorens à l’Hôpital de la Tour, Avenue J.-D. Maillard 1, 1217 Meyrin

L’avenir du secret médical est entre vos mains! (Edito de La lettre de l’AMG de mars 2016)

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

Tenant une conférence de presse le 24 février dernier, l’AMG a annoncé le lancement d’une initiative cantonale intitulée «Garantir le secret médical pour tous protège mieux la société».

Pour mémoire, le Grand Conseil a adopté lors de sa séance du 4 février 2016 une loi sur le secret médical en prison, dite Loi modifiant la loi d’application du code pénal suisse et d’autres lois fédérales en matière pénale. Cette loi vise un objectif juste dans la mesure où elle favorise la coopération entre les différents acteurs intervenant en milieu carcéral.

Elle se trompe toutefois gravement de cible en portant une atteinte irrémédiable au secret médical pour tous: c’est un remède inapproprié qui crée un risque accru pour la société. Les entorses au secret médical qu’elle prescrit pour les détenus dangereux dégraderont irrémédiablement le lien de confiance indispensable entre le médecin et son patient. Ce lien faisant défaut, le détenu se livrera moins, avec deux risques supplémentaires: que le détenu ne puisse plus bénéficier d’une prise en charge thérapeutique adéquate et que des informations pertinentes ne parviennent plus à la connaissance du thérapeute et ne puissent dès lors jamais être communiquées aux autorités.

De fait, en foulant aux pieds le secret médical, la loi va en réalité à l’encontre de son but: au niveau de la sécurité publique, cette loi relève du leurre, de l’illusionnisme, de la poudre aux yeux, du populisme.

Cette loi confond en outre le rôle du médecin traitant en milieu carcéral et celui du médecin expert en dangerosité, formé spécialement pour cette tâche. Vous lirez en page 10 les 7 bonnes raisons de signer et de faire l’initiative de l’AMG.

L’initiative de l’AMG, à télécharger ici, épure la loi du 4 février 2016 de ses entorses au secret médical, tout en conservant son but louable de sécurité publique.

Pour que son initiative aboutisse, l’AMG devra récolter 7524 signatures valables d’ici au 4 juillet prochain. Cela dépend principalement de nous, chers Collègues médecins. Le sort du secret médical pour tous est aujourd’hui entre vos mains, entre nos mains. Tous ensemble, signons et faisons signer l’initiative de l’AMG!

Michel Matter