Informations et recommandations cantonales destinées aux médecins concernant le COVID-19

Veuillez vous connecter pour accéder à ces informations

Page de connexion

Flèche haut
Réduire

< | >

La prison Curabilis ouvre une troisième unité

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

Mardi, 5 avril 2016

La prison de soins inaugurée il y a deux ans   va atteindre 60 détenus pour 92 places

Inaugurée il y a deux ans, la prison-hôpital Curabilis se déploie un peu plus: elle a ouvert le 29 mars une nouvelle unité, selon nos informations. C’est la troisième sur quatre destinées aux personnes condamnées à des mesures de soins. A quand l’ouverture du quatrième bâtiment et du centre de sociothérapie?
L’établissement destiné à accueillir principalement des délinquants dangereux dispose de 92 places réparties entre les cantons latins. D’ici à quelques jours, on atteindra donc 60 détenus (45 pour les mesures thérapeutiques et 15 pour l’unité hospitalière de psychiatrie pénitentiaire).
L’ouverture échelonnée du site pavillonnaire est prévue depuis des années, mais son déploiement ne se fait pas sans difficultés. En deux ans, cette prison unique en Suisse a changé de directeur et de responsable médical, et elle doit faire face à un choc des cultures entre le monde de la santé et celui du carcéral. Le concept de resocialisation des détenus reste en suspens depuis le meurtre en 2013 d’une sociothérapeute de La Pâquerette, dans l’exercice de ses fonctions. Ce centre avait été fermé et une nouvelle unité de sociothérapie devait renaître à Curabilis. On l’attend toujours.
Malgré nos sollicitations, nous n’avons pas pu parler au responsable médical de Curabilis, le professeur Panteleimon Giannakopoulos. L’Office cantonal de la détention ne veut pas communiquer avant la conférence de presse annuelle du secteur pénitentiaire, agendée au 15 avril.
S.R.

< Retour à la liste