< | >

L’IMAD vous informe – La santé mentale à domicile : une nouvelle approche

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

L’OMS publiait en avril 2016 une étude indiquant que la dépression et les troubles de l’anxiété, en recrudescence dans le monde, coûtent à l’économie mondiale quelque 1000 milliards de dollars (US $) par an. En soignant ces troubles, les gains pour l’économie mondiale seraient de 4 fois supérieures aux dépenses engagées.

Rien qu’à Genève, les besoins identifiés dans le domaine de la psychiatrie augmenteront de 1% par an et ceux des soins à domicile de 4.5% par an, entre 2015 et 20191. A cela s’ajoute une demande accrue en structures ambulatoires et en prises en charge des troubles psychiques à domicile dans le canton de Genève.

Dès lors, comment répondre à l’augmentation de ces besoins populationnels ?
A travers un projet pilote, soutenu par la Direction générale de la santé (DGS), l’Institution genevoise de maintien à domicile (IMAD) propose de tester le modèle de prise en charge de santé mentale de l’adulte à domicile. Mené conjointement avec le département de psychiatrie des HUG, les Etablissements publics pour l’intégration (EPI), la Ville de Vernier et les médecins psychiatres de l’AMG, pour eux, le Dr Sylvia Quayzin Hooton.

Ce projet, déployé depuis avril 2016, est entré en phase pilote depuis septembre dernier et se terminera en juin 2017.

Cette expérience se déroule dans la commune de Vernier, particulièrement sensibilisée à ces questions et dont le dispositif social est déjà fort bien établi. Sur l’ensemble des clients suivis par l’IMAD à Vernier, dans le cadre de prestations de soins infirmiers uniquement, il ressort que 41% d’entre eux prennent des médicaments psychotropes, 3% ont des idées délirantes et 6% consomment de l’alcool dès le matin.

De manière similaire à ce qui existe déjà dans d’autres cantons suisses romands, il s’agira de vérifier l’opportunité que des infirmiers de l’IMAD spécialisés en psychiatrie délivrent, sur prescription d’un médecin psychiatre, des prestations de soins, selon l’article 7, al. 2, let. c, ch. 2 OPAS.

Les soins pouvant faire l’objet d’une prescription par un médecin psychiatre se définissent de la façon suivante :

Soins infirmiers :
• Soins destinés à la mise en œuvre au quotidien de la thérapie du médecin, tels que stratégies permettant de gérer la maladie et l’instruction pour la gestion des agressions, des angoisses et des idées paranoïaques.

• Soutien apporté aux malades psychiques dans des situations de crise, en particulier pour éviter les situations aiguës de mise en danger de soi-même ou d’autrui.

Soins de base :
• Mesures destinées à surveiller et à soutenir les malades psychiques pour accomplir les actes ordinaires de la vie, telles que la planification et la structuration de leurs journées de manière appropriée, l’établissement et la promotion des contacts sociaux par un entraînement ciblé et le soutien lors de l’utilisation d’aides à l’orientation et du recours à des mesures de sécurité.

Ces soins regroupent des prestations telles que : Consultation – Acquérir et exercer des stratégies permettant de gérer la maladie – Administrer et contrôler le traitement – Instruire pour la gestion des agressions des angoisses et des idées paranoïaques – Entraîner l’accomplissement et les techniques quotidiennes – Planifier et structurer les journées de manière appropriée – Guider ou soutenir l’entretien du logement – Guider ou soutenir les soins corporels, etc.

Seules les personnes atteintes dans leur santé mentale, à l’exclusion des situations de pédopsychiatrie ou de psychogériatrie, sont incluses à ce stade dans ce pilote. Dans ce cadre, trois infirmiers de l’IMAD, qui œuvrent à Vernier depuis le 1er septembre 2016, sont formés en psychiatrie et collaborent étroitement avec le département de psychiatrie des HUG.

En cas de besoin d’informations complémentaires pour la prescription de prestations de santé mentale pour vos patients de Vernier, vous pouvez contacter :

Madame Florence Dorsaz Baudoin
Responsable de l’équipe du Lignon
florence.dorsaz-baudoin@imad-ge.ch

Pour tous les acteurs de ce projet comme pour l’IMAD, il s’agit là de faire un choix de prises en charge coordonnées en soutenant les malades, leur famille et leur réseau social.

Anne-Florence Dami
Responsable du Service de communication

1 Rapport de planification sanitaire du canton de Genève 2016-2019