< | >

Planète Santé live: un salon innovant et 100% interactif

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

Après une première édition qui a rassemblé près de 30 000 personnes sur quatre jours, le salon Planète Santé live se lance à nouveau le défi de parler de santé autrement. Plaçant au centre l’expérience de chacun, il proposera de multiples interactions, tests, émotions et découvertes. Il se composera d’un mélange de stands – beaucoup seront très originaux –, de conférences et d’échanges. La santé est de plus en plus complexe: elle implique des attitudes pratiques, utilise des progrès technologiques et demande une réflexion éthique. Tout cela sera abordé dans le salon.

Technologique, le salon Planète Santé live le sera en faisant des données en santé l’un de ses axes principaux. La santé connectée progresse sur tous les fronts, à tel point que votre smartphone en sait bientôt plus que vous sur vos secrets les plus intimes. La vitesse de marche, les lieux visités, le sport, la nutrition et demain la génétique: mises ensemble, toutes ces données rendent l’individu transparent pour les entreprises qui les récoltent, dans un «cloud» pour l’instant bien opaque. Or, les données en santé concernant chacun d’entre nous ne sont pas anodines: en particulier, elles ont un pouvoir prédictif qui intéresse les assureurs et même les employeurs. Avec de nombreuses animations (stand CHUV-UNIL notamment) et des conférences (Dossier électronique du patient, jeudi 24 à 11h, Médecine personnalisée, samedi 26 à 17h, et Santé connectée, dimanche 27, à 15h) sur le sujet, le salon invite à penser ce nouveau monde qui arrive.

Des révolutions sont aussi en marche dans le traitement des maladies et notamment en oncologie. Grâce au séquençage du génome des tumeurs, mais aussi par des approches nouvelles, immunitaires en particulier, la médecine contre le cancer avance à grands pas. L’Arc lémanique est à la pointe de ces recherches foisonnantes. Comment faire la différence entre espoirs démesurés et réalité difficile, entre progrès des traitements et histoires personnelles? Le salon proposera des explications et des débats (vendredi 25 toute la journée au Rolex Learning Center) mais aussi des animations pour faire découvrir et comprendre la maladie. Le stand de l’UNIGE et des HUG proposera ainsi un parcours interactif pour comprendre les mécanismes du cancer et l’action des traitements. La Ligue suisse contre le cancer présentera une maquette de peau géante mimant les effets du soleil sur celle-ci.

Au-delà de ces deux axes, les thématiques abordées seront, comme en 2014, très riches. Le visiteur pourra se promener dans un cerveau géant pour percer le mystère des maladies mentales, jouer au chirurgien hightech en pilotant un Da Vinci, se faire scanner par une machine spectaculaire pour analyser ses problèmes de posture et de mal de dos, réapprendre les gestes des premiers secours guidés par les spécialistes du 144, se faire photographier l’iris ou encore se rendre compte des dangers de l’alcool au volant en entrant dans un simulateur de conduite. Certaines de ces animations seront par ailleurs spécialement conçues pour les enfants, avec notamment un Hôpital des nounours assurant les consultations depuis le salon pour toutes les peluches blessées. Les enfants deviennent ici, pour quelques instants, le médecin de leur doudou.

En plus de ces animations, une multitude de tests permettront au visiteur de mesurer son équilibre, ses paramètres vitaux à l’effort, ses risques cardiovasculaires et d’apnées du sommeil, sa tension artérielle ou encore sa mémoire. Et des conférences abordant la BPCO, le diabète, la procréation médicalement assistée, l’anxiété, la nutrition, mais aussi la politique sanitaire ou encore l’orientation du patient dans le système de soins compléteront une offre dont l’ambition est de servir de guide dans cette immense diversité de sujets que propose la médecine. En donnant à voir, à comprendre, à expérimenter, à toucher, à jouer, à dialoguer, le salon espère faire de chacun un acteur libre de sa santé.

Plus d’infos

Michael Balavoine rédacteur en chef Planète Santé
Bertrand Kiefer rédacteur en chef Revue médicale suisse