< | >

Des contacts avec un étudiant, un plus pour les seniors

Créer des liens entre générations et s’entraider : c’est mieux que garder une chambre vide !
A Genève plus de 13 000 personnes habitent seules dans des 5 pièces ou plus. Toutes n’ont pas choisi de vivre seules. Aujourd’hui on sait que le maintien d’un bon réseau de contacts est important pour la santé mentale et physique ainsi que la Dr Sophie Pautex l’a expliqué lors d’un colloque sur l’isolement social des personnes âgées. Dans ce contexte le projet de logement intergénérationnel « 1h par m² – Un étudiant sous mon toit » que vient de lancer l’Université de Genève offre une solution intéressante pour ceux qui disposent chez eux d’une chambre inoccupée.

Déjà 30 conventions d’hébergement ont été signées et des hôtes de 40 à 90 ans ont décidé d’accueillir un jeune dans leur logement. Selon un principe d’aide réciproque et de troc des étudiants offrent 3 à 4 heures de coups de main par semaine à leur hôte en échange d’une chambre avec un dédommagement de 100 francs par mois pour les charges (électricité eau chaude etc.).

Une dame âgée ne veut plus vivre seule dans sa villa de Bernex elle héberge un étudiant espagnol en psychologie qui la conduit au supermarché. Une autre en appartement ne sort plus l’hiver et demande à l’étudiante qui vit chez elle de faire ses courses. A Veyrier un couple dans la soixantaine accueille une contrebassiste russe de la Haute Ecole de Musique avec qui ils exercent leurs partitions de chant. Aux Eaux-Vives un couple en début de retraite a choisi une étudiante vaudoise en médecine à qui il est demandé de prendre soin des chats et d’assurer une présence dans l’appartement durant leurs semaines de voyage. A part les soins à la personne qui sont exclus tout est ouvert : aide informatique nettoyer les vitres conversation anglaise etc.

Souvent les personnes âgées pensent qu’elles n’ont pas encore besoin d’aide. Malheureusement c’est ensuite souvent trop tard. La souplesse nécessaire à l’accueil d’une personne extérieure dans son quotidien diminue rapidement après 80-85 ans. La présence d’un étudiant apporte un plus déjà avant d’avoir « besoin d’aide ». Comme le dit avec enthousiasme une dame de 80 ans qui loge des étudiantes depuis 12 ans : « J’ai des discussions intéressantes je découvre ce qui motive les jeunes générations. Ça me permet de rester jeune ! ».

Bien sûr accueillir quelqu’un chez soi est délicat. Le projet « 1h par m² – Un étudiant sous mon toit » cherche à offrir une procédure rassurante : visite à domicile pour comprendre ce que souhaite l’hôte mise en contact avec un ou deux étudiants qui ont déjà accepté les conditions posées une convention d’hébergement détaillée et un suivi. Bien rôdé en Allemagne dans plus de 30 villes universitaires ce projet nouveau à Genève est soutenu par Pro Senectute et financé par la Fondation BNP-Paribas.

Si vous souhaitez mettre des dépliants dans votre salle d’attente vous pouvez vous adresser à : ou au 022 379 74 00. <1hparm2@unige.ch> Et vous trouverez plus d’informations sur la page www.unige.ch/logement.
Sabine Estier Thévenoz
Chargée du projet

Dr Sophie Pautex Unité de gériatrie et de soins palliatifs communautaires. « L’isolement un risque pour la santé Présentation à la Journée Isolement « Quelle coordination pour lutter contre l’isolement des personnes âgées à Genève ? » 5 novembre 2015 Plateforme des associations d’aînés de Genève.