< | >

Commentaires aux actions du Dr Mégevand

Samedi-dimanche 10-11 février 2018

Tous les blogs

Le Dr Mégevand souligne que le système politico-économique cherche des moyens inappropriés pour juguler les coûts de l’assurance de base, par exemple en mélangeant les coûts des prestations à sa charge avec les coûts des assurances complémentaires. Cela montre bien que tous ces décideurs se permettent de mélanger ces deux secteurs pourtant bien distincts. Il semblerait qu’ils le fassent déjà au niveau interne des caisses maladie. Ce lien RTS nous livre encore d’autres facettes à ce sujet et encore comment l’injustice devient légale! Action 1) «Responsabiliser les patients (…) Seulement voilà, SantéSuisse vous dira qu’un tel médecin s’occupe de la santé et refuse d’accepter le concept de médecine précoce, alors qu’une telle pratique limiterait beaucoup les suites de problèmes qui commencent par des «bobos». On connaît les diagnostics précoces de certaines pathologies, alors pourquoi ne pas entrer en matière pour d’autres? (…) Action 3) «Mieux cibler les médecins abuseurs (…) Qu’appelle-t-on les médecins abuseurs? Effectivement, SantéSuisse détient les indes de prescription de chaque médecin mais nullement la relation entre économicité et efficacité. Ss ne se préoccupe aucunement des résultats à long terme des traitements, par conséquent une maladie grave guérie en deux ans, qui ne nécessitera de ce fait plus de traitements pendant plusieurs années, modulera la statistique sur plusieurs années. Or, Ss sanctionnera le coût par patient/an et ne tiendra pas compte dans sa statistique de l’absence de coûts les années suivantes. (…)
Marie-France de Meuron

 

< Retour à la liste