< | >

Cher Président, cher Pierre-Alain (édito de La Lettre de l’AMGe d’avril 2018)

Tu nous as quittés le samedi 24 mars. Ton courage et ta volonté pendant ces derniers mois auront été à la taille de ta stature et de ta personnalité. Tu as rejoint les étoiles et le ciel bleu que tu aimais contempler depuis la cabine de ton avion. Une passion qui te permettait de survoler les Alpes pour aller dans un Tessin méridional, ensoleillé, coloré et soudain proche par les airs.

Parfois les mots s’écrivent au pluriel comme le mot Président, poste que tu as souvent occupé au cours des dernières années: Président des radiologues genevois, puis de l’Association des Médecins du canton de Genève de 2006 à 2013 et de la Société médicale de Suisse romande. Tu auras su faire de nous des êtres meilleurs, tournés vers le monde mais aussi soucieux du bien commun et des plus faibles.

Romand avant tout, tu auras su créer des ponts entre les différentes régions linguistiques de notre pays avec patience et pédagogie. Tu étais partout à l’aise, prêt à «faire schmolitz» ou t’asseoir à une Stammtisch. Nous te devons beaucoup. Des voies se sont ouvertes grâce à ta détermination. Te voir œuvrer lors de l’Assemblée des délégués de la FMH était un plaisir tant tu étais LA personne qui permettait à chacun de se retrouver en communion d’idées. Souvent assis à tes côtés lors des Chambres médicales de la FMH, j’ai pu mesurer ton art de la politique et voir des majorités se créer grâce à l’élément fédérateur et commun que tu savais exprimer. Parfois, les coups de colère étaient là pour rappeler l’homme de conviction que tu étais. Et tes coups de cœur, comme pour la Revue médicale suisse et son équipe, un vrai combat!

Tu aimais la transparence, alors l’opacité récurrente des assureurs-maladie t’insupportait. Tes combats ont été nombreux et chacun était fier de pouvoir t’accompagner et porter tes idées. Cette Initiative de séparation entre l’assurance de base et les assurances complémentaires, entre la solidarité et le business comme tu disais, nous la porterons, sans relâche, par la conviction que tu nous as transmise durant ces nombreuses années de parcours ensemble.

Comment ne pas partager les vœux que tu as envoyé pour 2018 à l’ensemble des Présidents cantonaux de la SMSR à propos de la photographie officielle du Conseil fédéral tant ils reflètent ta personnalité et ton regard sur notre monde: «N’est-ce pas magnifique, ce grand parc d’attraction où tout tourne à merveille? Vive la Suisse des livres d’images! Il n’y a que des personnages souriants et heureux, pas de pauvres diables, de malades, et d’éclopés, pas d’hôpitaux ni d’assureurs-maladie. Et puis, pas l’ombre d’un migrant, d’un djihadiste ou d’un chômeur. Ca me plaît bien, ce côté ludique, mais quelle place avons-nous dans ce parc, sinon pour nous y amuser? Ce matin, il en sera fini des bulles pétillantes et des paillettes. Après la gueule de bois, il faudra bien se remettre au travail.» Tu aimais le verbe et tes éditoriaux sont restés dans les mémoires pour ta façon de conter et de raconter. Ton humanisme était communicatif.

Nos pensées vont à ton épouse, tes enfants, tes petits-enfants et ta famille dont tu étais si fier. Le Conseil de l’AMGe et son bureau, ainsi que l’ensemble des membres de l’Association des Médecins du canton de Genève leur expriment leurs plus sincères condoléances et leurs messages de sympathie et d’amitié profonde.

Merci à toi.

Michel Matter