< | >

Les primes maladie n’en finissent pas de grimper

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

  Vendredi 29 Juin, 2018

Les primes maladie standards des adultes – avec libre choix du médecin, franchise de 300 francs et couverture accidents – ont grimpé de 158% en un peu plus de vingt ans! La progression a été de 4,6% par an en moyenne depuis l’entrée en vigueur de la loi sur l’assurance-maladie en 1996, selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Et ce n’est pas fini.
L’OFSP a annoncé une augmentation de 4% pour 2018 et le comparateur en ligne Comparis table sur une hausse similaire pour 2019. À ce rythme, les primes auront encore doublé d’ici moins de vingt ans, selon Felix Schneuwly, spécialiste chez Comparis. Cette prévision est partagée par Jérôme Cosandey. «Derrière cette croissance des coûts, il y a une croissance des prestations, liées notamment au vieillissement de la population», rappelle le futur directeur romand d’Avenir Suisse. Il souligne que 95% des primes sont liées aux prestations et 5% aux frais de gestion des caisses. «C’est surtout sur ces 95% qu’il faut agir pour faire baisser les primes.»
Une mesure actuellement débattue et préconisée par Comparis est le financement uniforme des prestations ambulatoires et stationnaires. En ambulatoire, les patients ne dorment pas à l’hôpital, ce qui coûte moins cher. Mais la facture est entièrement supportée par les assurances, et donc nos primes. Les prestations stationnaires, elles, sont prises en charge à 55% par les cantons. Le but est donc d’uniformiser le financement des deux.

Benjamin Keller

< Retour à la liste