< | >

Biomarqueur pour Alzheimer et Parkinson en vue

  Mercredi 8 août, 2018

Des chercheurs dirigés par l’Uni de Bâle ont identifié un potentiel biomarqueur précoce de maladies neurodégénératives. Un bel espoir en vue des traitements.

Une équipe internationale de chercheurs dirigée par l’Université de Bâle a identifié un potentiel biomarqueur précoce de maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer et le Parkinson. Cela permettrait de commencer les traitements avant que les neurones ne meurent.
Les scientifiques se sont penchés sur la protéine FGF21, exprimée en cas de perturbations dans les mitochondries. Une telle malfonction des centrales énergétiques cellulaires déclenche une réaction de stress dans la cellule, a indiqué mercredi l’alma mater bâloise dans un communiqué.
Or, comme le rapporte l’équipe de Stephan Frank dans la revue Cell Reports, FGF21 a pu être mise en évidence dans un modèle animal de maladie neurodégénérative avant que la mort des neurones n’intervienne. Cela en fait un candidat jugé prometteur pour la détection précoce de ces pathologies.
Certes, ce biomarqueur ne permet pas de distinguer de quelle maladie il s’agit, mais il pourrait constituer un indice lors d’examens préliminaires. Par ailleurs, il est également produit en cas d’obésité et de maladies du foie, ce qui pourrait fausser les tests.
Les chercheurs entendent par conséquent poursuivre leurs travaux en examinant si la protéine peut être mise en évidence de manière appropriée dans le liquide cérébro-spinal de patients.

(ats/nxp)

 

< Retour à la liste