< | >

Paradoxe

Cet article a plus d'un an, les informations pourraient être perimées. Merci d'en tenir compte.

  Vendredi 30 novembre, 2018

Sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook, les critiques face au manque de transparence des caisses maladie et autres fusent un peu partout.

Sur les réseaux sociaux, en particulier Facebook, les critiques face au manque de transparence des caisses maladie et autres fusent un peu partout. Une critique acerbe les accuse de tous les maux et dénonce la prise en otage qu’elles exercent sur nous. Aujourd’hui, la votation sur la surveillance des assurés récolte un oui sans discussion et le peuple suisse plébiscite totalement cette loi. Un résultat incompréhensible et aberrant, voire complètement paradoxal. Par ce vote, le peuple se trompe complètement de cible et s’adjuge un splendide autogoal. Il donne les pleins pouvoirs aux assurances, qui en ont déjà beaucoup trop. Les assurés semblent croire qu’en laissant à des détectives (souvent incompétents) la possibilité de débusquer des fraudeurs, cela fera faire des économies qui vont retentir sur leurs primes qui baisseront à l’avenir. Une illusion car le système mis en place engendrera beaucoup de frais et surtout va accroître encore davantage la liberté des assureurs, qui se retrouveront avec une arme de plus contre les assurés que nous sommes. C’est un raisonnement adopté par les internautes dans leurs propos précédant la votation, mais la majorité a tourné sa veste en oubliant le danger que représente ce changement de cap pour le respect de notre sphère privée.

Béatrice Deslarze, Veyrier, 24 novembre

< Retour à la liste