< | >

Le cancer: cause no 1 des décès chez les hommes

   Mardi 18 décembre, 2018

Pour la premier fois en 2016 plus d’hommes sont décédés à cause de cancers que par des maladies cardio-vasculaires.

Les maladies cardio-vasculaires et les cancers constituent toujours les principales causes de décès en Suisse. Mais pour la première fois en 2016, on a compté plus d’hommes décédés de cancer que de maladie cardiovasculaire. Et les décès par démence ont reculé.
En 2016, 64’964 personnes sont décédées en Suisse, soit 4% de moins que l’année précédente, a indiqué lundi l’Office fédéral de la statistique (OFS). Les maladies cardio-vasculaires représentaient 32% des causes de décès, les cancers 26,5% et les démences 8%.
Comme dans d’autres pays, on observe depuis quelques années un recul plus fort des maladies cardio-vasculaires que des cancers. Ainsi en 2016, 9371 hommes sont morts par cancer et 9357 par maladie cardiovasculaire, selon la dernière statistique des causes de décès.
Le nombre de décès par cancer est resté pratiquement inchangé par rapport à 2015. C’est la principale cause de décès chez les femmes à partir de 30 ans et chez les hommes dès 40 ans. Seuls les décès dus au cancer du poumon sont en hausse chez les femmes. Parmi les quatre types de cancers les plus fréquents, celui du poumon et celui de la prostate ont reculé chez les hommes.

Les démences en recul

En 2016, 1789 hommes et 3975 femmes sont morts de démence, comme l’Alzheimer. En 2010, ils étaient respectivement 1598 et 3597. Compte tenu du vieillissement de la population, on peut parler d’un léger recul. Ce recul s’observe dans tous les groupes d’âge, aussi bien chez les moins de 65 ans, où les cas de démence sont extrêmement rares, que chez les plus de 80 ans.
La démence est encore en légère hausse par rapport à 2010 chez les femmes de plus de 85 ans ( 1,25% par an). Dans ce groupe de personnes très âgées, la démence est responsable de 11% des décès chez les hommes et de 17% chez les femmes.

Rare jusqu’à l’adolescence

Chez les enfants, 3,6 sur 1000 décèdent au cours de leur première année de vie, principalement de maladies congénitales. Entre la première et la 16e année de vie, la mortalité est extrêmement faible: seulement un enfant sur 12’000 en 2016. Chez les adolescents et les jeunes adultes, les causes de décès les plus fréquentes sont les accidents et les suicides.
Les décès sont rares chez les jeunes adultes: un homme sur 2200 et une femme sur 3300 dans le groupe des 30-34 ans. En raison du nombre croissant de personnes âgées en Suisse, il faut s?attendre à environ 500 à 800 décès en plus chaque année.
Les suicides représentent 1,5% de tous les décès et les suicides assistés 1%. Pour les premiers, 759 hommes et 257 femmes se sont donné la mort en 2016, soit 57 personnes de moins que l’année précédente. Ce chiffre est quasiment stable par rapport à 2010. Quant aux suicides assistés, ils ont concerné 399 hommes et 529 femmes, soit 37 cas de moins qu?en 2015. En 2010, ils avaient été au total 352.

(ats/nxp)

< Retour à la liste