< | >

Avant mes règles, je suis déprimée, fatiguée. Que faire?

  Samedi 9 février, 2019

Il est possible que vous souffriez d’un syndrome prémenstruel.

Il est possible que vous souffriez d’un syndrome prémenstruel. Selon une étude parue en 2002, 80 à 90% des femmes en âge de procréer présenteraient un tel syndrome. Pour 35% des femmes cela perturberait leur vie sociale, professionnelle ou familiale. Cinq à 10% d’entre elles présenteraient même une forme sévère avec des conséquences graves sur leur vie quotidienne.
Le syndrome prémenstruel désigne un ensemble de symptômes physiques et émotionnels qui surviennent habituellement de deux à sept jours avant les règles. Ils prennent généralement fin avec l’arrivée des règles ou dans les quelques jours qui les suivent. Il existe plus de 150 symptômes associés au syndrome prémenstruel, mais les plus fréquents sont une fatigue prononcée, les seins sensibles et gonflés, un gonflement du bas-ventre, des maux de tête et de l’irritabilité. Pour établir un diagnostic de syndrome prémenstruel, les symptômes doivent être présents durant au moins deux cycles menstruels complets et doivent être totalement absents durant au moins une semaine par mois. Plusieurs traitements et thérapies peuvent vous être proposés par votre médecin pour vous soulager.
Vous pouvez commencer par modifier vos habitudes alimentaires et votre hygiène de vie. En effet, il arrive que les symptômes diminuent si vous mangez trois repas équilibrés par jour, si vous réduisez votre consommation de café et les apports en sel, si vous mangez des aliments riches en glucides lents et en fibres ou si vous faites régulièrement du sport.
Si ce n’est pas suffisant, votre médecin pourra vous prescrire des médicaments ou des contraceptifs oraux qui bloquent l’ovulation. Enfin, dans certains cas sévères, une psychothérapie peut être indiquée.

Dr Francesco Bianchi-Demicheli Responsable de la consultation de médecine sexuelle des HUG

< Retour à la liste