< | >

Une clinique privée ouvre face à La Tour

  Jeudi 21 Mars, 2019

La nouvelle structure, située dans le quartier des Vergers, à Meyrin, veut développer les soins ambulatoires

Une clinique privée a ouvert ses portes l’automne dernier dans le nouveau quartier des Vergers, à Meyrin. Hier, elle a inauguré ses deux premières salles d’opération. Deux autres, réservées à des interventions plus importantes, seront effectives dans un mois. Située à une encablure de l’Hôpital de La Tour, l’ouverture de cette nouvelle structure de cinq étages interpelle. Ses fondateurs expliquent vouloir y développer des soins ambulatoires alors que l’établissement voisin privilégie aujourd’hui les hospitalisations.
Le projet remonte à 2014. Comme beaucoup de ses confrères, Taoufik Bekri, gynécologue fraîchement installé en cabinet, peine à trouver des créneaux horaires dans les cliniques pour opérer ses patientes en ambulatoire. «La plupart des institutions privées privilégient le stationnaire car c’est plus rentable», note le médecin. La Rive droite est en outre particulièrement mal dotée en blocs opératoires. «À part La Tour, il existait jusqu’à maintenant peu d’autres salles», détaille le spécialiste.

Neuf chambres

Fort de ce constat, Taoufik Bekri, rejoint par sa consœur Ana Godinho Lourenco et l’ingénieur Riad Mami, décide d’ouvrir une nouvelle structure. Une opportunité se présente aux Vergers. Ils proposent de convertir les étages inférieurs d’un bâtiment situé le long de la route de Meyrin et initialement dévolus à un centre de congrès en clinique privée. Le projet est accepté par la Commune et la coopérative propriétaire de l’immeuble.
Les premières consultations ont commencé en septembre. Le nouvel établissement offrira à terme onze cabinets médicaux, un espace de consultation sans rendez-vous, quatre salles opératoires ainsi que neuf chambres d’un lit. Car si la clinique veut privilégier l’ambulatoire, elle proposera également des soins stationnaires. «Il faut être réaliste, nous ne pouvons actuellement pas vivre uniquement de l’ambulatoire», résume Taoufik Bekri. Une dizaine de spécialités sont d’ores et déjà représentées.

«Attractivité renforcée»

Que pense l’Hôpital de La Tour de ce nouvel arrivant dans le quartier? «Nous voyons d’un bon œil cette densification de l’offre médicale autour de notre site, cela contribue à renforcer notre attractivité», répond son directeur général, Rodolphe Eurin. Dans les faits, les deux établissements semblent plutôt se regarder en chiens de faïence. Des collaborations potentielles sont évoquées des deux côtés, mais rien n’a été pour l’heure véritablement entrepris.

Risque de doublon

Pour Adrien Bron, directeur général de la santé à l’État, la multiplication des structures de soins engendre des risques de doublon et d’augmentation des frais médicaux globaux non négligeables. «Genève possède déjà une énorme capacité ambulatoire et nous n’avons aucun moyen de freiner cette offre», note-t-il.
Le directeur de la santé se veut toutefois optimiste au sujet des Vergers. «Nous sommes en discussion avec les fondateurs de la clinique pour en faire un projet pilote de maison de santé.» Pour l’État, l’intérêt d’un tel établissement serait d’éviter des hospitalisations inutiles et privilégier le maintien à domicile des personnes âgées. Dans cette perspective, les autorités cantonales se disent prêtes à financer des prestations qui ne sont pas prises en compte par la tarification Tarmed. Par exemple? «La coordination entre les différents professionnels et des horaires élargis pour des consultations sans rendez-vous», illustre Adrien Bron.
La clinique des Vergers n’est pas la seule structure genevoise à miser sur le développement des soins ambulatoires. La clinique Générale-Beaulieu vient de son côté d’inaugurer un centre de jour pour «préparer l’avenir». «Le transfert de l’hospitalier à l’ambulatoire est en train de se jouer, confiait son directeur, Cédric Alfonso, dans nos colonnes mardi. Or, en Suisse, seules 20% des chirurgies sont en ambulatoire, contre 50 à 60% en France, et 80% aux États-Unis.»

Céline Garcin

< Retour à la liste