< | >

Alléger la charge des primes

  Mercredi 3 Avril, 2019

Ne devenez pas un nouvel assisté!

Que ce soit l’IN 170 pour des primes d’assurance maladie ne dépassant pas 10% du revenu des ménages ou le contreprojet, susucre donné aux socialistes par le PLR pour leur faire adopter le paquet RFFA, ce qui s’avère finalement un échec total, puisque finalement ceux-ci appellent à son rejet, c’est la pire des solutions comme mesure indirecte d’accompagnement au volet cantonal RFFA. Des propositions dangereuses pour nos finances. Coût: 400 millions pour l’IN et 186 pour le contreprojet. Argent que nous n’avons bien évidemment pas et qu’il faudra bien trouver. Elles poussent 90 000 personnes supplémentaires à l’aide sociale contre 53 000 aujourd’hui. Pour les opposants, la seule vraie solution en faveur de la population aurait été de proposer une baisse fiscale également pour les contribuables et pas seulement aux entreprises. Comme l’ont fait d’ailleurs les Cantons de Vaud, Valais, Jura, Neuchâtel. Car contrairement à ce que déclare le Conseil d’État, la seule manière connue et reconnue d’augmenter le pouvoir d’achat des habitants n’est pas d’augmenter massivement les aides sociales comme il le souhaiterait mais de baisser les impôts pour les particuliers. Vous pouvez également poser la question à votre entourage, savoir ce qu’il préfère entre une augmentation des aides sociales ou une baisse d’impôt. La réponse sera quasi toujours la même: baisse d’impôt! Et cela surtout pour deux raisons. La première est d’ordre psychologique. Personne ne souhaite devenir dépendant de l’État. On préfère payer moins d’impôts. La deuxième c’est qu’une fois qu’on a bien mesuré le pour et le contre, on comprend vite que l’on n’a aucun intérêt financier à toucher une aide quelle qu’elle soit, y compris un subside à l’assurance maladie, car nous devrons les financer avec nos impôts. En touchant un subside à l’assurance, vous aurez forcément moins de déduction puisque votre prime sera moins élevée. Et pour quelques dizaines de francs en moins à déduire sur votre déclaration, vous risquez de subir une augmentation d’impôt. La solution doit passer par une augmentation de la déduction sociale des primes d’assurances sur vos impôts. Seule mesure valable pour aider les familles à faire face à l’augmentation des primes et pour augmenter leur pouvoir d’achat. Cela le législateur fédéral l’a bien compris puisque dès l’an prochain le montant à déduire va doubler pour l’impôt fédéral direct. C’est exactement ce qu’a proposé l’UDC en déposant un projet de loi (12 166) qui demande de doubler la déduction fiscale de la prime effective payée. Projet toujours en suspens devant la commission fiscale, qui n’attend plus qu’une majorité pour être voté. Seule une vraie baisse fiscale en votre faveur est acceptable comme compensation à la réforme RFFA. La gauche aime tellement les assistés qu’elle en veut toujours plus. Ne devenez pas l’un d’entre eux! Votez 2 x non à l’IN 170 et à son contreprojet.

L’invité Stéphane Florey Député UDC au Grand Conseil

< Retour à la liste