< | >

Courrier des lecteurs Lettre du jour

  Samedi-Dimanche 3-4 août 2019

Pouvoirs publics à la rescousse

Cologny, 22 juillet
À Genève, les chiffres le confirment: la surestimation récurrente des primes d’assurance maladie par rapport à l’évolution des dépenses réelles n’est pas acceptable. Des cotisations disproportionnées entraînent la constitution de réserves supplémentaires versées par obligation dans un pot commun qui prive les citoyens d’une équitable restitution. Une authentique solidarité devrait imposer des provisions cantonales en harmonie avec les charges ou, encore mieux, des primes fédérales en cohérence avec le système actuel de composition des provisions. Cela dit, l’excédent de 3,2 milliards au niveau suisse, réparti en gros sur 8 millions d’assurés, représente en moyenne un montant peu significatif de 33 francs par mois sur un exercice. La maîtrise des coûts est déjà difficile à réaliser et j’imagine mal une réduction sensible dans le cadre d’une structure sans grande concurrence, où les multiples acteurs s’accusent réciproquement de contribuer à l’augmentation de la facture. Avec l’obligation de s’assurer, les citoyens bénéficient dans notre pays d’une onéreuse mais excellente couverture médicale, preuve en est l’évolution de l’espérance de vie. Dès lors, dans la conjoncture actuelle et dans la perspective de soulager les familles, je ne vois pas d’autre solution qu’une participation financière accrue des pouvoirs publics, quitte à opérer des coupes dans des domaines moins vitaux.

Jean-Paul Graf

< Retour à la liste