Actualités

Cette partie du site présente des informations de toute nature, style ou longueur, la plus récente en tête, à raison de 10 par «page». Elles ne sont pas actualisées mais restent disponibles sur le site à titre d’archives. Elles peuvent être triées par rubrique (en-tête de l’article, ou voir liste complète). Et l’on peut bien sûr les retrouver à l’aide du moteur de recherche. La revue de presse est traitée comme une rubrique à part. En sélectionnant un mois dans les Archives (voire un jour précis dans le calendrier), on trouve les articles d’actualités avec ceux de la revue de presse et même les petites annonces.

Adolescence et consommation de substances

Adolescence et consommation de substances
Jeudi 19, vendredi 20 mars 2020 de 8 h 30 à 17 h

Information et inscription
Lieu: Campus UNIL-EPFL, Lausanne

Signez et faites signer le référendum contre la loi qui veut limiter l’offre d’équipement médico-technique à Genève

Télécharger
le formulaire de récolte de signatures

A tous les membres de l’AMGe: urgent et important

Je me permets de faire appel à vous, dans un délai très bref, au sujet du projet de loi adopté par le Grand Conseil relatif aux équipements médico-techniques lourds.

La thématique dont il est question et les délais qui nous sont impartis nécessitent – si vous adhérez à l’analyse de l’AMGe – une intervention rapide et conséquente de notre association.

Comme vous le savez, les modifications proposées par le Grand Conseil à la Loi sur la santé visent à limiter l’offre d’équipements médico-techniques lourds sur l’ensemble du territoire cantonal. Sont notamment concernés par cette Loi : les IRM, scanners, installations de radiothérapie et autres robots de chirurgie.

Concrètement, le Projet de Loi n° 12425 subordonne l’acquisition de tout équipement médico-technique lourd à l’autorisation du Conseil d’Etat. L’accord préalable de l’Etat serait nécessaire même si l’acquisition est effectuée au moyen de fonds privés (institut d’imagerie, groupe médical, cabinet de groupe, clinique privée, etc.).

Une telle procédure constituerait indéniablement un frein à l’innovation et à l’esprit entrepreneurial des nombreuses structures médicales qui œuvrent à Genève et qui constituent un pôle d’excellence pour notre canton.

Elle péjorerait par ailleurs l’accès aux soins, notamment en accroissant les délais d’attente pour un examen radiologique ou un traitement radiothérapique, et en restreignant le choix du médecin prescripteur.

Cela étant, les effets négatifs du projet de loi dont il est question ne se limiteraient pas à ces deux seuls aspects.

Le texte adopté par le Grand-Conseil limite indéniablement la liberté de commerce. Sur quelle base l’Etat peut-il empêcher un groupe médical, ou un institut d’imagerie qui disposerait des fonds nécessaires, d’acquérir un nouvel équipement qui répondrait au plus près des besoins des patients?

Ce projet fausse par ailleurs le principe de libre concurrence. Comment deux «entités» peuvent concourir équitablement sur le marché si l’une d’entre elles bénéficie d’un équipement de dernière génération qui aurait été refusé, par l’Etat, à l’autre?

Le projet de Loi relatif aux équipements médico-techniques lourds s’inscrit dans une démarche plus générale entreprise par le Conseil d’Etat, consistant à «rationaliser les soins». Ces derniers mois, nous avons déjà assisté à des actes interventionnistes de l’Etat en matière de planification hospitalière; vaccination en pharmacie; délégation psychiatrique; etc.

Aussi, ce ne sont pas que les radiologues qui sont concernés par la problématique dont il est question, mais l’ensemble des spécialités.

C’est la raison pour laquelle le Conseil de l’AMGe est d’avis qu’il appartient à notre association d’intervenir, ne serait-ce que pour rappeler au gouvernement cantonal que les médecins doivent demeurer des interlocuteurs privilégiés.

Pour ce faire, l’AMGe souhaiterait récolter d’ici au 18 décembre 2019, dernier délai, 5294 signatures, ce qui soumettrait le projet de loi dont il est question à référendum.

Nous n’avons que quelques jours.

Un éventuel référendum permettrait d’initier des discussions avec le Conseil d’Etat qui ne semble pas enclin à associer les médecins au processus décisionnel.

Il est nécessaire qu’il y ait un vrai débat et que les décisions importantes, ayant des conséquences irréversibles pour notre système de santé, ne soient pas prises par une minorité, dans la confidentialité.

Le référendum donnerait également la possibilité à l’AMGe de participer à l’élaboration du règlement d’application que le Canton devra élaborer subséquemment. Ce document est fondamental puisqu’il contiendra notamment les conditions permettant ou non l’acquisition de nouveaux équipements médico-techniques lourds.

Enfin, il consentirait au peuple (soit aux patients) d’approuver ou non la décision du Grand Conseil.

Compte-tenu du laps de temps court qui nous est imparti pour récolter les signatures, je fais appel à la solidarité de chacun d’entre vous.

Dans son édito de La Lettre de l’AMGe» de novembre dernier, notre président, le Dr Michel Matter, invitait tous les membres à resserrer les rangs, prévoyant que la mobilisation de chacun serait certainement nécessaire en 2020.

Dès lors, l’occasion nous est donnée de montrer que les médecins sont capables de se mobiliser si la cause le mérite (l’AMGe compte environ 3200 membres. Nous avons besoin de 5294 signatures!). Atteindre le nombre de signatures nécessaire pour requérir un référendum serait un signal fort délivré par les médecins aux institutions qui gouvernent les professions médicales.

Téléchargez et imprimez le document permettant la récolte de signatures. 

J’attire votre attention sur le fait que seules les personnes pouvant voter sur le territoire cantonal peuvent le signer.

Les signatures doivent être apposées personnellement par le signataire. Seules les signatures originales seront prises en considération (les documents faxés ou scannés ne sont pas valables), à déposer ou retourner d’ici au 18 décembre au secrétariat de l’AMGe, rue Micheli-du-Crest 12, 1205 Genève.

Je vous remercie d’ores et déjà pour votre diligence et reste naturellement à votre disposition pour tout complément d’informations.

Antonio Pizzoferrato
Secrétaire Général

Journée médicale # 7

Formation continue
Présentations / Débats / Lunch
Jeudi 2 avril 2020 de 8 h 30 à 16 h

Information et inscription
Lieu: Aula Frank-Martin, Rue de la Vallée 3, 1204 Genève

Communication avec les seniors migrants

Table ronde pour aborder les particularités de la communication
avec des seniors migrants
Mercredi 18 décembre 2019 à 17 h 30

Information
Lieu: Opéra Food, bâtiment Opéra, rue Gabrielle-Perret-Gentil 4 , HUG

« Thérapie de couple » – Manuel pratique

Le Dr Robert Neuburger a le plaisir de vous inviter
à la présentation de son dernier ouvrage
Mercredi 18 décembre 2019 dès 18 h 30
Lieu: Rue Jean-Sénebier 8, 1205 Genève
 

 

De belles fêtes (éditorial de La Lettre de l’AMGe de décembre 2019)

Les fêtes de fin d’année approchent et avec elles des perspectives de joie et de bonheur. C’est aussi le moment de remercier l’ensemble des médecins et tous les professionnels de la santé qui œuvrent à longueur d’année à la haute qualité de prise en charge que nous fournissons à la population. On l’oublie souvent, mais la Suisse reste première au niveau international en terme d’accès aux soins. Cela pourrait être remis en question dès 2020 en cas d’acceptation par le Parlement du budget global proposé par le Conseil fédéral. Prôner le rationnement des soins en imposant une enveloppe budgétaire fermée pour réduire les coûts de la santé entraînera pour les plus faibles et les plus fragiles de la société des délais d’attente augmentés, des retards de diagnostics et une médecine à deux vitesses comme cela se voit dans les pays qui ont basé leur système de santé sur ce modèle. (suite…)

Le corps médical crée la transparence

FMH, Editorial par Christoph Bosshard (Bulletin des médecins suisses, 13.11.2019)

C’est presque une habitude qui revient chaque année, comme la déclaration d’impôts. Et pourtant, le relevé MAS de l’Office fédéral de la statistique (OFS) a une histoire qui mérite d’être racontée. Il montre qu’une collaboration constructive entre la Confédération et la FMH est non seulement possible mais qu’elle peut aussi fonctionner de manière durable, dans l’intérêt des deux parties! Regardons ensemble où nous étions il y a encore neuf ans. Aucune solution acceptable par le corps médical n’était en vue pour la mise en œuvre des dispositions de la Loi sur l’assurance-maladie, à l’époque l’art. 22a, aujourd’hui l’art. 59a. Le contexte des structures de soins devenu plus complexe avait accéléré la remise en question de l’étude sur le revenu des médecins réalisée et publiée par la FMH depuis des décennies.

Lire l’article
Télécharger le PDF

Nouveau guide pour les professionnels de la santé

Formation en médecine personnalisée, par Valérie Clerc (Bulletin des médecins suisses, 13.11.2019)

Le questionnement sur l’avenir du système de santé et les défis posés par la médecine personnalisée font partie des thèmes en vogue dans les milieux médiatiques, académiques et politiques. En tant qu’actrice du domaine, l’Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM) n’échappe pas à cette tendance. Convaincue que les professionnels de la santé devraient disposer de connaissances de base communes en matière de médecine personnalisée, elle publie un document intitulé «Médecine personnalisée. Bases pour la formation interprofessionnelle prégraduée, postgraduée et continue des professionnels de la santé».

Lire l’article
Télécharger le PDF

Les rôles au sein de la médecine du XXIe siècle

Il est temps de se redéfinir
Invitation au 21e forumsante.ch
Mardi 14 janvier dès 8 h 45

Information et inscription
Lieu: Hôtel Bellevue, Berne

Adolescents connectés

Entre pratiques individuelles et société en réseau, quelles conséquences?
Mardi et mercredi 17 et 18 mars 2020 de 8 h 30 à 17 h

Information et inscription
Lieu: Campus UNIL-EPFL, Lausanne