Questionnaire sur l’application Stopviolence

Cher-ère professionnel-le,

Dans le cadre de la prévention des violences domestiques menée par le canton de Genève, nous avons développé l’application Stopviolence.  

Celle-ci vous a été présentée en novembre 2014 dans La lettre de l’AMG.

Nous espérons qu’elle vous est utile pour accompagner les personnes dont la situation vous alerte et améliorer vos connaissances du réseau violences domestiques. Dans un souci de constante amélioration, nous nous intéressons à votre opinion la concernant et vous remercions de consacrer 5 minutes à ce Questionnaire.

Nouveau programme d’enseignement thérapeutique pour vos patients diabétiques de type 2 – Diab2+

Chers Collègues

Afin d’améliorer la prise en charge et l’adhérence thérapeutique des patients diabétiques de type 2, nous avons élaboré un nouveau programme d’enseignement motivationnel : Diab2+
Lire la suite …

Nouvelle consultation spécialisée en médecine du travail

Les médecins genevois spécialistes en santé au travail (GGMSST) sont à votre disposition pour répondre :
– aux demandes de consultations en médecine du travail (aptitudes aux postes avec expositions professionnelles, adaptation de poste, retour au travail, aptitude de la femme enceinte et des jeunes travailleurs)
– aux demandes d’avis spécialisés auprès des entreprises.
Les contacts des médecins du travail sont sur le site : www.ggmsst.ch.

En raison d’une demande croissante dans le canton de Genève, l’Institut universitaire romand de Santé au Travail (IST), en partenariat avec le Service de Médecine de Premier Recours (SMPR) des HUG, vous informe de l’ouverture d’une consultation spécialisée en médecine du travail au sein du SMPR dès le 1er avril 2017. Cette consultation se destine à toute problématique de santé ayant un lien potentiel avec l’activité professionnelle ou pour une demande d’avis médical d’aptitude au travail.
Informations complémentaires

Envois intempestifs via le fax

Aujourd’hui, plusieurs membres nous ont signalé recevoir un annuaire inutile d’environ 150 pages par fax !!! Ils ont été bloqués toute la matinée car souvent il n’est pas possible de débrancher la ligne téléphonique ou l’alimentation électrique de nos fax. Une solution pour prévenir de telles attaques dans le futur est de demander à votre opérateur de bloquer, sur le n° de la ligne de votre fax, les n° indésirables et les n° cachés.

Attention, vous ne pouvez pas le faire sur toutes vos lignes téléphoniques car les patients ayant un n° caché ne pourraient plus vous atteindre. Par contre, le risque qu’un fax important soit envoyé d’un numéro caché est très faible, voire inexistant.

Pour l’opérateur SWISSCOM, appelez le 0800 055 055 pour un abonnement professionnel et le 0800 800 800 pour un abonnement privé. Chez Sunrise, le n° professionnel est le 0800 555 552 et le privé, le 0800 707 707.
Le secrétariat de l’AMG

PS : Merci au cabinet du Dr Maillard qui nous a transmis la solution précitée.

 

Santé sexuelle : histoire d’en parler

Suite à différentes études réalisées ces dernières années, mettant en lumière la difficulté des patients à aborder les questions de santé sexuelle lors de leurs consultations médicales, le Groupe interinstitutionnel genevois de Promotion de la Santé Sexuelle a élaboré un dépliant de sensibilisation ainsi qu’une liste des institutions et services spécialisés.

Lire la suite …

 

Nouveau bâtiment d’hospitalisation Gustave Julliard

[Contenu réservé aux médecins]

Ingénierie sociale : nouvelle méthode d’attaque ciblant les entreprises

Ces derniers jours, la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information (MELANI) a été informée de plusieurs cas dans lesquels des escrocs se font passer pour des employés d’une banque et appellent des entreprises.

Lire la suite …

Prises de rendez-vous via MyHUG pour la neurologie, la neurochirurgie et l’ophtalmologie

[Contenu réservé aux médecins]

Gratitude et résistance (édito de La lettre de l’AMG de décembre 2016)

Remerciements
Reconduit à la tête de notre association jusqu’à fin 2021, je tiens à remercier l’ensemble des membres de l’AMG pour leur confiance renouvelée et leur soutien. Le travail est conséquent et l’appui quotidien et engagé du Bureau du Conseil et du secrétariat est essentiel. Les dossiers sont nombreux et divers dans leur contenu. Une évidence s’impose toujours, la défense de chaque membre, car c’est là que se trouve l’essence même de nos combats. Les notions d’équité, de qualité et de respect restent fondamentales. Le Conseil de notre association, par ses prises de position, veille à maintenir les axes prioritaires et la ligne tracée comme le fil rouge à suivre avec constance. Sa vision est déterminante.

Féminisation
La lecture de la brochure de l’Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM) intitulée Gouvernance de l’effectif et de la répartition des médecins s’avère intéressante en plusieurs points. La féminisation de notre profession est une évidence. La proportion de femmes a fortement augmenté , passant de 13% au milieu des années soixante à 40% en 2014. Cette féminisation est à saluer. Elle a entraîné une transformation en profondeur des habitudes de travail. Le constat est le même pour le nombre d’étudiantes en médecine humaine, passant au cours des 40 dernières années de 20 à 57%. Ce qui a longtemps été considéré comme un bastion masculin a progressivement attiré la gente féminine. On ne peut que s’en réjouir. Notre Assemblée générale vient d’élire deux femmes supplémentaires au Conseil de l’AMG, les docteurs Monique Gauthey et Corinne Isoz. Qu’elles soient par ces lignes remerciées de leur engagement ! Femmes de caractère, aux parcours professionnels solides et à l’engagement associatif fort, elles sauront amener leurs visions et leurs sensibilité au Conseil.

Bienvenue, Madame la Secrétaire générale !
Notre secrétaire général, M. Paul-Olivier Vallotton, arrivera au bout de sa carrière professionnelle le 31 janvier 2017. Son travail inlassable, sa sensibilité et sa clairvoyance en politique auront permis au président Pierre-Alain Schneider et à moi-même d’être certains d’avoir à nos côtés un homme de conviction dont le seul but a toujours été de placer l’AMG en priorité absolue. Ses conseils auront été précieux et souvent indispensables, qu’il en soit hautement remercié ! Pour lui succéder, le Conseil de notre association a désigné, sur proposition du Bureau du Conseil, Mme Bénédicte Dayen, avocate. Elle saura mener les dossiers avec rigueur et détermination. Engagée au 1er novembre dernier comme collaboratrice avec une entrée dans sa fonction de secrétaire générale au 1er février 2017, elle se familiarise avec le travail de notre association et les différents sujets liés à une actualité riche dans le domaine de la santé.

Grogne et résistance
L’un des dossiers entraîne une forte et indispensable résistance, MARS (Modules ambulatoires de relevés statistiques). La volonté affichée par les autorités fédérales de mieux connaître le domaine ambulatoire de la santé en Suisse repose sur l’article 59a LAMal qui oblige tout médecin à transmettre ses données ambulatoires. C’est la loi. Là où la grogne s’installe, c’est quand la demande de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) de tout savoir dépasse l’acceptable aux yeux des médecins et que le risque, connu et certain, de transmission de ces données protégées aux assureurs ne puisse être combattu par nos rangs. Il est actuellement exigé l’envoi d’un unique questionnaire issu de l’Office fédéral de la statistique (OFS) de Neuchâtel. Certaines sociétés cantonales ou de disciplines appellent au boycott et d’autres encouragent leurs membres à transmettre les données exigées. La situation étant confuse et la réglementation non encore finalisée, le Conseil de l’AMG a estimé pour sa part, lors de sa séance du 5 décembre, que les médecins peuvent attendre les clarifications à venir d’ici fin janvier – notamment sur le point de la protection des données, que nous plaçons au-dessus de tout et qui doit être totalement garantie – avant de répondre au questionnaire de l’OFS dans le délai requis du 28 février. Notre association a très tôt exprimé cette exigence et amené les différents responsables à clarifier leurs positions à cet égard, notamment dans la Lettre de l’AMG du mois de mai 2016 ou lors de notre Assemblée générale du 30 mai. Elle leur a aussi exprimé les craintes des médecins de se voir mis à nu en même temps que submergés par la bureaucratie. Il ne s’agit pas de refuser MARS, mais d’obtenir les garanties que le zèle administratif à récolter des données ne l’emporte pas sur le sens de la proportionnalité et de la mesure voulu par la loi. Passez donc de très bonnes fêtes !
Michel Matter

Prix de Genève pour les Droits de l’Homme en Psychiatrie – Appel aux médecins de l’AMG

Créé à Genève à l’occasion du 50e anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le Prix de Genève pour les Droits de l’Homme en Psychiatrie vient honorer toute personne ou association qui a contribué de façon exceptionnelle à défendre les Droits de l’Homme dans les domaines de la psychiatrie et de la santé mentale.

A notre connaissance, il s’agit du seul prix existant dans ce domaine encore peu reconnu.

Au cours des dernières années, un jury international présidé par Madame Ruth Dreifuss, ancienne présidente de la Confédération, a attribué le Prix en 2014 au Dr Ka Sunbaunat, un psychiatre cambodgien considéré comme «le Père» de la psychiatrie dans son pays après le génocide des Khmers rouges en 2011 au Dr Naasson Munyandamutsa, un psychiatre rwandais formé en Suisse qui avait choisi de rentrer dans son pays après le génocide pour y développer les services de santé mentale et, en 2008, au Dr Semyon Gluzman, un psychiatre ukrainien qui a passé des années en prison pour avoir dénoncé l’utilisation de la psychiatrie à des fins politiques dans l’ex-URSS.

Le Prix sera attribué pour la 7e fois en octobre 2017 à Berlin, lors du Congrès de l’Association Mondiale de Psychiatrie.

Aujourd’hui, les soutiens financiers que le Prix reçoit de la part de la Fédération Suisse de Psychiatrie et Psychothérapie et de l’Etat de Genève ne permettent plus d’en assurer l’avenir, raison pour laquelle nous nous adressons à vous. Le budget est presque exclusivement consacré au financement du Prix, soit 20 000 francs tous les 3 ans, à la frappe d’une médaille et à l’invitation au Congrès Mondial du (de la) Lauréat(e). Environ 5% du budget est utilisé pour couvrir le fonctionnement du secrétariat et la mise à jour du site web.

Au moment où la Confédération suisse a décidé de soutenir les activités de Genève dans le domaine des Droits de l’Homme afin d’en faire une référence sur le plan international, il nous semblerait extrêmement regrettable que ce Prix, unique en son genre, ne puisse poursuivre ses activités. Vous trouverez toutes les informations utiles sur le site de la Fondation: http://www.geneva-prize.ch/

Références bancaires: Compte BCG C 3236.81.81
IBAN: CH82 0078 8000 C 323 6818 1

Quel que soit le montant de votre don, nous vous en serons extrêmement reconnaissants. Nous vous enverrons une attestation à l’attention de l’administration fiscale.
Avec nos confraternelles salutations.
Prof. hon. François Ferrero
Dr Bernard Gallay
Prof. Jean-Michel Aubry