InfoKids – l’application smartphone pour les parents d’enfants malades

L’application InfoKids est destinée aux parents dont les enfants nécessitent une consultation médicale, elle oriente chez le pédiatre ou au Service d’Accueil et d’Urgences Pédiatriques (SAUP) en fonction des symptômes.
Lire la suite …

Nouvelle consultation spécialisée en médecine du travail

Les médecins genevois spécialistes en santé au travail (GGMSST) sont à votre disposition pour répondre :
– aux demandes de consultations en médecine du travail (aptitudes aux postes avec expositions professionnelles, adaptation de poste, retour au travail, aptitude de la femme enceinte et des jeunes travailleurs)
– aux demandes d’avis spécialisés auprès des entreprises.
Les contacts des médecins du travail sont sur le site : www.ggmsst.ch.

En raison d’une demande croissante dans le canton de Genève, l’Institut universitaire romand de Santé au Travail (IST), en partenariat avec le Service de Médecine de Premier Recours (SMPR) des HUG, vous informe de l’ouverture d’une consultation spécialisée en médecine du travail au sein du SMPR dès le 1er avril 2017. Cette consultation se destine à toute problématique de santé ayant un lien potentiel avec l’activité professionnelle ou pour une demande d’avis médical d’aptitude au travail.
Informations complémentaires

Click 4 help

Quelques clics pour trouver de l’aide

Children Action a le plaisir de vous annoncer le lancement de : https://click4help.ch/
Ce site permet aux jeunes âgés de 12 à 25 ans, à leurs familles ainsi qu’aux professionnels qui les entourent de trouver, en quelques clics seulement, l’information ou l’aide dont ils ont besoin parmi les centaines de structures actives dans le Canton de Genève.

Réanimation cardiopulmonaire: sauriez-vous réagir en présence d’un accident grave?

Des professionnels de l’urgence vous expliquent en quatre étapes comment pratiquer une réanimation.

Une vidéo de l’Ecole de santé de Suisse romande – Pour en savoir plus, voir cet article.

Les HUG consacrent une journée aux troubles bipolaires

Le jeudi 30 mars 2017, à l’occasion de la 3e journée mondiale des troubles bipolaires, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) organisent une matinée d’information sur les troubles bipolaires. Intitulée «Troubles bipolaires: l’union fait la force», cette journée est destinée aussi bien au grand public qu’aux professionnels. Des patients et des proches viendront apporter leur témoignage lors d’une conférence, au cours de laquelle des médecins et des soignants présenteront la maladie, les différents traitements et la façon de la conjuguer avec la vie quotidienne.

A signaler également: une exposition photographique temporaire sur la bipolarité, à voir jusqu’au 29 avril à l’Hôpital Belle-Idée à Chêne-Bourg.

Informations détaillées dans le communiqué de presse.

Flambées de rougeole dans plusieurs cantons – vigilance accrue devant toute suspicion

Plus de  cinquante cas de rougeole sont survenus dans plusieurs cantons de Suisse depuis novembre 2016.  Le Tessin, les Grisons et Fribourg sont les principaux cantons touchés par des flambées de cas concernant des enfants ainsi que de jeunes adultes.  A Genève,  aucun cas de rougeole n’a été rapporté depuis septembre 2016 (2013-2016 : 1-4 cas) mais en raison des vacances scolaires et de la mobilité accrue, des cas sont également susceptibles de se produire.

Nous vous demandons dès lors d’être particulièrement vigilants dans les semaines à venir. Le diagnostic clinique est parfois difficile et durant la phase prodromale, la confusion de la rougeole avec la grippe (toujours en circulation) est possible.

Pour mémoire, toute suspicion de rougeole doit faire l’objet d’une déclaration par téléphone (022 546 50 00) ou fax (022 546 98 16) au médecin cantonal dans les 24h, afin de mettre en œuvre les enquêtes d’entourage et permettre le suivi  épidémiologique. Les formulaires de déclaration sont disponibles via ce lien .

De plus, toute suspicion de rougeole sans lien épidémiologique doit être confirmée par un test diagnostic. La méthode de choix est une PCR sur un frottis oropharyngé (sensibilité élevée dès les premiers signes).

Devant cette situation, un communiqué de presse de l’Office fédéral de la santé publique(OFSP) paru le 9 février, a invité la population à faire contrôler son statut vaccinal et à le compléter si nécessaire (deux doses de ROR pour toute personne née après 1963). Vous risquez donc d’être sollicités par vos patients pour vérification et/ou mise à jour de la vaccination.

Enfin, pour votre information, un point de situation sur la rougeole en Suisse, a été mis en ligne le 21 février sur la page « Flambées et épidémies actuelles » du site Internet de l’OFSP auquel vous pouvez accéder en suivant ce lien. Malgré une augmentation de la couverture vaccinale nationale, ces flambées menacent de retarder l’élimination de la rougeole dans notre pays.

En vous remerciant de votre collaboration, nous vous adressons, chères et chers collègues, nos salutations les meilleures.

Prof. J-A Romand, médecin cantonal
Dr E. Delaporte, SMC

Santé sexuelle : histoire d’en parler

Suite à différentes études réalisées ces dernières années, mettant en lumière la difficulté des patients à aborder les questions de santé sexuelle lors de leurs consultations médicales, le Groupe interinstitutionnel genevois de Promotion de la Santé Sexuelle a élaboré un dépliant de sensibilisation ainsi qu’une liste des institutions et services spécialisés.

Lire la suite …

 

Trop de jeu sur internet ?

Institution précurseur des thérapies familiales en Suisse, la Fondation Phénix prend en soins, depuis de nombreuses années, des joueurs excessifs sur internet et leurs parents. Dès décembre 2016, l’équipe du Centre Phénix Mail et le Dr Marina Croquette Krokar testeront l’efficacité de deux approches familiales grâce à une étude scientifique randomisée :

– la thérapie familiale usuelle (ou FTAU, Family Therapy As Usual)
– la thérapie familiale multidimensionnelle (ou MDFT, Multidimensional Family Therapy).

Si, comme nous, vous pensez qu’il est nécessaire de trouver des solutions pour ce jeune public et leurs familles, aidez-nous en diffusant cette brochure afin que nous puissions recruter un nombre suffisant de participants.

Lettre d’introduction
Lancement d’une recherche scientifique innovante dans le traitement des addictions aux jeux vidéo

Brochures à destination des patients

La Bibliothèque de l’Université, site Uni CMU vient de rééditer une nouvelle version de certaines de ses brochures à destination des patients.
Lire la suite …
(suite…)

L’IMAD vous informe – La santé mentale à domicile : une nouvelle approche

L’OMS publiait en avril 2016 une étude indiquant que la dépression et les troubles de l’anxiété, en recrudescence dans le monde, coûtent à l’économie mondiale quelque 1000 milliards de dollars (US $) par an. En soignant ces troubles, les gains pour l’économie mondiale seraient de 4 fois supérieures aux dépenses engagées.

Rien qu’à Genève, les besoins identifiés dans le domaine de la psychiatrie augmenteront de 1% par an et ceux des soins à domicile de 4.5% par an, entre 2015 et 20191. A cela s’ajoute une demande accrue en structures ambulatoires et en prises en charge des troubles psychiques à domicile dans le canton de Genève.

Dès lors, comment répondre à l’augmentation de ces besoins populationnels ?
A travers un projet pilote, soutenu par la Direction générale de la santé (DGS), l’Institution genevoise de maintien à domicile (IMAD) propose de tester le modèle de prise en charge de santé mentale de l’adulte à domicile. Mené conjointement avec le département de psychiatrie des HUG, les Etablissements publics pour l’intégration (EPI), la Ville de Vernier et les médecins psychiatres de l’AMG, pour eux, le Dr Sylvia Quayzin Hooton.

Ce projet, déployé depuis avril 2016, est entré en phase pilote depuis septembre dernier et se terminera en juin 2017.

Cette expérience se déroule dans la commune de Vernier, particulièrement sensibilisée à ces questions et dont le dispositif social est déjà fort bien établi. Sur l’ensemble des clients suivis par l’IMAD à Vernier, dans le cadre de prestations de soins infirmiers uniquement, il ressort que 41% d’entre eux prennent des médicaments psychotropes, 3% ont des idées délirantes et 6% consomment de l’alcool dès le matin.

De manière similaire à ce qui existe déjà dans d’autres cantons suisses romands, il s’agira de vérifier l’opportunité que des infirmiers de l’IMAD spécialisés en psychiatrie délivrent, sur prescription d’un médecin psychiatre, des prestations de soins, selon l’article 7, al. 2, let. c, ch. 2 OPAS.

Les soins pouvant faire l’objet d’une prescription par un médecin psychiatre se définissent de la façon suivante :

Soins infirmiers :
• Soins destinés à la mise en œuvre au quotidien de la thérapie du médecin, tels que stratégies permettant de gérer la maladie et l’instruction pour la gestion des agressions, des angoisses et des idées paranoïaques.

• Soutien apporté aux malades psychiques dans des situations de crise, en particulier pour éviter les situations aiguës de mise en danger de soi-même ou d’autrui.

Soins de base :
• Mesures destinées à surveiller et à soutenir les malades psychiques pour accomplir les actes ordinaires de la vie, telles que la planification et la structuration de leurs journées de manière appropriée, l’établissement et la promotion des contacts sociaux par un entraînement ciblé et le soutien lors de l’utilisation d’aides à l’orientation et du recours à des mesures de sécurité.

Ces soins regroupent des prestations telles que : Consultation – Acquérir et exercer des stratégies permettant de gérer la maladie – Administrer et contrôler le traitement – Instruire pour la gestion des agressions des angoisses et des idées paranoïaques – Entraîner l’accomplissement et les techniques quotidiennes – Planifier et structurer les journées de manière appropriée – Guider ou soutenir l’entretien du logement – Guider ou soutenir les soins corporels, etc.

Seules les personnes atteintes dans leur santé mentale, à l’exclusion des situations de pédopsychiatrie ou de psychogériatrie, sont incluses à ce stade dans ce pilote. Dans ce cadre, trois infirmiers de l’IMAD, qui œuvrent à Vernier depuis le 1er septembre 2016, sont formés en psychiatrie et collaborent étroitement avec le département de psychiatrie des HUG.

En cas de besoin d’informations complémentaires pour la prescription de prestations de santé mentale pour vos patients de Vernier, vous pouvez contacter :

Madame Florence Dorsaz Baudoin
Responsable de l’équipe du Lignon
florence.dorsaz-baudoin@imad-ge.ch

Pour tous les acteurs de ce projet comme pour l’IMAD, il s’agit là de faire un choix de prises en charge coordonnées en soutenant les malades, leur famille et leur réseau social.

Anne-Florence Dami
Responsable du Service de communication

1 Rapport de planification sanitaire du canton de Genève 2016-2019